sites-de-rencontres-catholiques avis

10
Сен
2022

Je vous avais parle depuis un brin plus d’un an d’une terrible affaire Kamagate.

9 0

Je vous avais parle depuis un brin plus d’un an d’une terrible affaire Kamagate.

Elle a connu hier son epilogue, devant Notre 10e chambre du tribunal. Pascale Robert-Diard, chroniqueuse judiciaire au Monde, etait offre et m’a fort gentiment autorise a reproduire ici sa chronique, publiee dans le numero d’aujourd’hui, helas jamais sorti en kiosque pour cause de greve. M. Kamagate n’a vraiment aucune chance.

Condamne en 2008 Afin de une agression imaginaire, Vamara Kamagate reste definitivement innocente

Le tribunal correctionnel deParis a relaxe lundi 6 septembre le SDF

Notre delibere a dure 5 petites minutes. « Notre tribunal vous relaxe, M.Kamagate », annonce le president Olivier Bourrague. Vamara Kamagate demeure fige a J’ai barre. «Vous pouvez partir», ajoute doucement le president. Il va i?tre vingt-deux heures, lundi 6 septembre, et la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris vient de reconnaitre que l’homme qui lui fait face, des bras ballants, noye dans une veste de costume trop large pour lui, a ete officiellement victime d’une erreur judiciaire.

« C’est 1 dossier un peu particulier…», avait prevenu le president en se saisissant d’la derniere affaire en journee. Deux ans et demi plus tot, le 8 mars 2008, a l’etage situe juste en dessous de cette salle d’audience, Vamara Kamagate a ete juge en comparution immediate et reconnu coupable d’agression sexuelle, violences et injures publiques.

Condamne a dix-huit mois ferme ainsi qu’a une interdiction du territoire francais de trois annees, il avait ete immediatement incarcere.La petit femme, A.G.,qui l’accusait, absente de l’audience mais representee via un avocat, avait recu, a titre de provision pour son prejudice, 3000 euros.

A.G. avait 20 annees, un ami policier, une mere psychiatre et un pere cadre superieur. Un soir de fevrier 2008, elle leur avait confie avoir ete agressee boulevard Richard-Lenoir, au 11e arrondissement de Paris, via un homme de «50-60 annees », de « type africain», d’une taille «d’environ 1,80m». Cela l’avait, disait-elle, saisie violemment par le cou, lui avait pince les seins, avait mis sa main dans sa culotte sous le jean et lui avait frotte le sexe avant une repousser en l’insultant. A.G.avait repete cela a Notre policiere compatissante qui avait recueilli sa plainte. Deux semaines plus tard, sur photos, puis derriere une glace sans tain, on lui presentait Vamara Kamagate, votre SDF africain qui avait ete interpelle dans le quartier a l’occasion d’un controle d’identite et qui, disaient les policiers, «pouvait correspondre» a son agresseur.Il ne mesure jamais 1,80m mais 1,70m, il n’a pas « entre 50 et 60ans», puisqu’il est age de 46 ans et il se contente de repeter dans un francais approximatif qu’il n’est pour rien dans une telle affaire. Mais un vendeur de moto du quartier affirme que c’est beaucoup le SDF qui trainait souvent au coin et insultait nos passants di?s qu’il est saoul et A.G. «pense le reconnaitre » sans etre toutefois formelle.

Tout va tres vite. On designe a Vamara Kamagate votre avocat commis d’office : comparution, condamnation, detention, jamais d’appel, affaire reglee.

«Pourquoi n’avez-vous gui?re fait appel ?», lui demande le president Olivier Bourrague. Vamara Kamagate penche le visage vers le president du tribunal en clignant des yeux et lui fait repeter le sujet Afin de etre sur en saisir. « Je savais pas qu’on pouvait », repond-il.

Du dossier d’instruction, le president extrait aussi une longue lettre que J’ai jeune femme a adressee au procureur d’la Republique en mai 2008, deux mois apres la condamnation de Vamara Kamagate et dans laquelle elle dit avoir tout invente. Elle y expose ses confidences a le ami policier, puis a ses parents, l’ecoute immediate qu’elle recoit, la comprehension dont on l’entoure. «Tout ce que j’aurais voulu que l’on fasse me concernant des annees plus tot», ecrit-elle.

Elle explique i  nouveau avoir ete victime d’une agression, lorsqu’elle est agee de 13 annees, via mes fri?res d’une famille. A l’epoque, ses parents ne lui avaient pas donne le sentiment de prendre la juste mesure de sa souffrance, dit-elle.

Elle raconte J’ai plainte, la presentation des photos au commissariat — « J’me sentais obligee de designer quelqu’un», – Notre procedure qui s’emballe – «personne n’entendait les doutes » – puis la prise de conscience violente : « Je venais d’envoyer un pauvre type en prison. Je n’avais jamais pense que la justice puisse condamner 1 homme sur notre seul temoignage.»

Alertee ensuite par la famille, me Francoise Margo prend le dossier en charge. L’affaire remonte a la chancellerie, puisque seule la garde des sceaux – a l’epoque Rachida Dati – est en mesure de lancer la revision d’une condamnation devenue definitive. Apres six mois de detention, Vamara Kamagate est

remis en liberte, sans comprendre d’emblee ce qui lui arrive. Le 24juin 2009, la Cour de cassation annule le jugement et le renvoie devant le tribunal correctionnel.

Lundi 6septembre, Vamara Kamagate a ecoute le procureur Francois Lecat expliquer qu’«il n’y avait,dans votre affaire,aucune raison d’entrer en voie de condamnation». «Ce qui reste terrible, au fond, c’est que votre procedure n’a pas ete irreguliere. Enquete de routine, jugement de routine.Nous sommes face a une authentique erreur judiciaire. Je demande evidemment sites des rencontres catholiques la relaxe du prevenu», a-t-il declare.

Reconnu definitivement innocent, dans le palais desert a votre heure avancee de la fi?te,Vamara Kamagate a juste demande a son avocate,Me Victoire Boccara, de l’aider a retrouver la porte de sortie.

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.